exterieur

Le « fernand » est le nom donné par Odile DUBOC à un processus chorégraphique qui prend sa source dans le geste quotidien. Par l’observation de situations quotidiennes, sur un thème donné (par exemple le « Fernand journal »), les danseurs captent des attitudes, des gestes à l’insu de la personne observée. Les attitudes collectées servent ensuite de matériau à la construction d’une phrase chorégraphique.

Le « Fernand » est repris par au moins deux danseurs (démultiplication), il peut être dupliqué, mis en boucle, retravaillé dans la durée, dans le temps tout en gardant les qualités essentielles de l’attitude du geste prélevé.


Caractéristiques du « Fernand » :


- « Doit puiser dans le réel », dans une situation quotidienne ; le mouvement est nécessairement motivé par un mobile, un but.


- Le geste est épuré, simple, dépourvu de gestes parasites.


- Il s’agit d’une boucle de mouvements constituée de quatre à cinq attitudes différentes, le rythme qui cadence le passage d’une attitude à une autre n’est pas définit à l’avance, c’est dans l’écoute entre danseurs qu’il se construit, il est initié par le danseur placé en avant dans l’espace.

Les fernands













Vol d’oiseaux 1981


Les chemins de la caille 1982


Prolongation 1987


La pierre et les songes 2007

retour
Duboc.html